Le placement viager

Depuis la crise des retraites en France, le placement viager regagne de son intérêt. Notre pays a une population vieillissante, avec un français sur quatre de plus de soixante ans et un sur trois d’ici 2050, d’après l’INSEE. De plus, le système des retraites par répartition étant à bout de souffle et son évolution incertaine, il est vivement conseillé d’épargner pour sa propre retraite. Le placement viager peut faire office de retraite complémentaire. Il est devenu indispensable de vous garantir un matelas de sécurité pour le jour où vous cesserez toute activité professionnelle. Il faut pour cela se faire une idée des ressources financières qu’il vous restera le jour où vous partirez à la retraite.

Le placement viager peut être obtenu soit par l’utilisation d’un produit d’épargne retraite, soit par le biais de l’immobilier. Pour ce qui est des contrats bénéficiant d’une sortie en rente viagère, ils peuvent être souscrits auprès des compagnies d’assurance ou encore dans une mutuelle. Le souscripteur peut être soit une personne physique directement, soit une personne morale, c’est-à-dire une entreprise pratiquant l’épargne salariale.

>> A lire également : L’assurance-décès utile au paiement des droits de succession

Placement viager : Comment ça marche ?

Pour les placements, vous versez soit un capital initial, soit des primes échelonnées dans le temps et vous obtenez en contrepartie un droit à prestation. Une date est précisée pour définir le début de la rente viagère. Elle sera versée régulièrement à partir de cette dernière. La valeur de la rente peut augmenter par le mécanisme de la participation aux performances financières de l’assureur chaque année.

Certaines personnes peuvent bénéficier d’avantages fiscaux sur leur versement. A titre d’exemple c’est le cas du statut d’indépendant qui, dans le cadre d’un contrat Madelin, se voit octroyer une déductibilité des montants des primes versées sur leurs bénéfices professionnels.
Mais pour cela, certaines conditions doivent être respectées.

Les caractéristiques principales du placement viager

Un contrat de rente viagère est caractérisé, d’une part, par le taux de variation de la rente et d’autre part, par la périodicité d’évolution de la rente non révisable une fois choisie.

De plus, le contrat de rente viagère concerne tout contrat d’assurance retraite prenant en compte un effet aléatoire, qui est la durée de votre existence. La rente s’éteint au décès du souscripteur. Il s’avère qu’en cas de mort prématurée, la rente sera à fonds perdue, quel que soit la forme que prend le placement viager. (PERP, PERE, MADELIN, PER Individuel, etc.)

Pour éviter cela, des options existent permettant de transférer la rente sur la tête d’un autre bénéficiaire que le souscripteur.

L’immobilier viager lui, a longtemps été mis de côté du fait de l’aspect spéculateur de l’investissement sur la vie d’autrui. C’est un mode d’acquisition dont le vendeur (crédirentier) va céder son bien immobilier à l’acquéreur (débirentier), en contrepartie du versement d’un « bouquet », somme initialement versée au vendeur suivant son âge et la valeur du bien. Une rente régulière est rajoutée à son bénéfice jusqu’à son décès dans le cas d’un viager à rente. Le bien mis en viager peut être occupé ou libre. De plus, une décote est calculée dès la fixation du prix par rapport à l’âge du vendeur. Un âge faible aura pour conséquence une valeur de la rente élevée, mais la décote concédée sur la valeur du bien immobilier sera plus importante. Il faut cependant noter qu’il est nécessaire pour l’acheteur d’avoir au préalable la trésorerie nécessaire pour payer les rentes à vie. Le vendeur, en cas de défaut de paiement de l’acheteur, peut faire valoir la clause résolutoire afin d’annuler la cession. De plus, fiscalement, le vendeur bénéficie d’un abattement allant de 30 à 50% de la rente perçue suivant son âge.

Elle sert donc dans ce cas de source de revenus complémentaires pour les personnes âgées et organise leur retraite sur la base de leur patrimoine tangible.

La rente viagère

Les différentes formes de rente viagère

Il existe la rente simple. Elle est versée entre le départ à la retraite jusqu’au décès du souscripteur. La rente viagère simple est basée sur des montants fixes, correspondants aux sommes capitalisées. Elle tient compte de l’âge du rentier pendant toute la durée du versement. Un taux « technique » peut être ajoutée suivant les offres commerciales des contrats, se traduisant par une revalorisation anticipée de la rente en début de versement. Ce taux, calculé sur le taux moyen des emprunts d’état, impacte la valorisation future de la rente. Il faut cependant savoir qu’une rente sans le taux technique, verra sa valorisation davantage augmenter avec le temps. Alors qu’une rente avec le taux technique, augmentera au début, mais finira par stagner. D’une manière générale, elles sont indexées sur l’inflation afin de prendre en compte la hausse des prix.

Il existe aussi les rentes à paliers. Il s’agit de rentes variables dans leurs montants. L’assuré a une certaine liberté dans le choix de l’évolution de la rente et son taux de variation, suivant les offres commerciales du contrat souscrit.

Pour finir, la réversion est une option qui, en contrepartie d’une rente plus faible ou d’un prix plus élevé, permet de faire bénéficier de la rente à une autre personne, en général le conjoint survivant. Une autre option appelée la rente viagère universelle autorise à vos héritiers de toucher directement la rente.

Le coût de la rente viagère

Des frais pour les contrats d’assurance retraite sont à prévoir, ainsi que le versement du prix de la rente calculée en fonction de plusieurs critères : le versement initial, le montant de la rente, mais aussi l’espérance de vie probable de l’assuré. A savoir que les revenus viagers, appelés aussi arrérages, seront imposables.
Enfin, il est important de savoir que les banques sont réticentes au système de rente immobilière.

Le viager est alors à la fois un produit retraite, mais aussi un placement éthique. Il permet à des personnes âgées de toucher un revenu autre que leurs pensions de retraite, de plus en plus modestes. Pour connaître toutes les subtilités de ce placement qui reviendra certainement sur le devant de la scène, il faut en amont choisir la bonne formule suivant votre profil, avec un professionnel de la gestion de patrimoine ou un notaire spécialisé dans le viager.



Demander une simulation gratuitement !Cliquez-ici !
+ +